La deuxième saison de la ferme est bien lancée, les légumes ratatouilles arrivent et on prépare d’ores et déjà l’automne et l’hiver afin d’assurer le plus longtemps possible jusqu’au printemps prochain!

Pour sa deuxième année Hébé poursuit ses livraisons de paniers, mais nous vendons aussi aux restaurants, et aux épiceries du coin, bref, Hébé c’est encore beaucoup de travail mais c’est déjà crédible! De nombreuses choses restent à apprendre, améliorer, tester, construire mais l’objectif de la saison est atteint : Etre reconnu comme un acteur crédible du maraîchage bio dans le Cotentin. Etre crédible c’est la moindre des choses, mais quand on part de zéro, que l’on construit la ferme de toutes pièces, que l’on a pas d’étude ni d’expérience agricole, ce n’est pas si facile! Alors c’est une première pierre importante!

Et après?

Hébé a toujours été pensé comme un projet à la fois collectif et militant. Et malgré les changements de cet hiver, les objectifs restent les mêmes! C’est pourquoi le futur de Hébé ne sera pas déterminé par celles et ceux qui se trouvent dans le projet, mais par celles et ceux qui en sont encore à l’extérieur! Pour le moment…

L’agriculture alternative à laquelle nous croyons demande l’application de techniques agroécologiques mais aussi un investissement humain supplémentaire. En gros il faut des bras dans l’agriculture, et des têtes bien pleines! Pleines d’idées, d’imagination, de convictions, d’envie, … Alors Hébé se tourne vers celles et ceux qui ont un intérêt pour l’agriculture comme nous la pratiquons, qui veulent créer ou participer à un projet, qui veulent travailler en équipe, communiquer, mutualiser, se solidariser, s’épauler, de près ou de loin!

L’idée est de créer des choses qui nous dépassent, inspirées et inspirantes, qui feront tâche d’huile, et qui participeront, à notre modeste échelle, à changer l’agriculture et son monde!

Alors n’hésitez pas à nous en causer !

Affiche recherche associé-es

A question récurrente, réponse obligatoire!

Vous nous demandez souvent ce que contiennent les paniers à 10, 15 ou 20€. Evidemment il s’agît de légumes de saison uniquement produits sur la ferme auxquels nous ajoutons quelques fruits et des œufs quand ils sont disponibles.

Mais alors à quoi ressemble un panier? Voici quelques exemples de constitution de paniers pour les mois de mai et juin 2019 :

Paniers à 10€ :

  • 800 g de carottes primeurs, un chou chinois, 500 g de navets primeurs, 1,2 kg de courgettes primeurs & une laitue
  • 500 g de betteraves, 300 g de blettes, 1 kg de courgettes primeurs, 1 kg de carottes primeurs & une laitue
  • 1 kg de carottes primeurs, un chou chinois, 800 g de navets primeurs, 500 g de poireaux, 200 g de pois mangetout, 1,2 kg de pomme de terre

Paniers à 15€ :

  • 1,2 kg de carottes primeurs, 1,2 kg de courgettes primeurs, 1 kg de navets primeurs, 500 g de chou Kale, une laitue & 6 oeufs
  • 700 g de betteraves, 500 g de blettes, 2 kg de courgettes primeurs, 1 kg de carottes primeurs, un chou chinois, 1 kg de pomme de terre
  • 300 g de carottes primeurs, un chou chinois, 800 g de navets primeurs, 500 g de poireaux, 100 g de coriandre & 6 œufs

Paniers à 20€ :

  • 1,2 kg de carottes primeurs, 1,2 kg de courgettes primeurs, 1 kg de navets primeurs, 300 g de chou Kale, 800 g d’épinards, 500 g de fenouil, une laitue & 6 oeufs
  • 1 kg de betteraves, 1 kg de blettes, 1,2 kg de courgettes primeurs, 800 g de carottes primeurs, un chou chinois, 250 g d’épinards, 1 kg de pomme de terre & une laitue
  • 500 g de carottes primeurs, un chou chinois, 800 g de navets primeurs, 1 kg de poireaux, 400 g de pois mangetout, 100 g de coriandre & 6 œufs

 

 

Le printemps est là et il tarde à Hébé de reprendre le chemin des marchés et les livraisons de paniers qui, je l’espère, raviront vos papilles! Cela devrait arriver dès les semaines 18 ou 19 de notre calendrier 2019!

Vous serez tous et toutes tenu-es au courant dès que les festivités reprennent pour de bon! Mais en attendant j’en profite pour vous donner des nouvelles détaillées de Hébé!

Cette deuxième saison voit le développement de la ferme avec le doublement de la surface de production (environ 1,6 hectares exploités), la mise en place d’un rucher de 25 essaims, et la future construction d’un bâtiment de stockage. L’objectif est toujours le même : Vous proposez des produits variés de qualité et, si possible, toute l’année!

En effet, après une première saison de mise route sur une surface limitée et avec des infrastructures de stockage inexistantes, qui ne permettait pas de produire et de stocker des quantités suffisantes de légumes pour « tenir l’hiver », la seconde saison devra cette fois permettre de ne pas vous lâcher entre décembre et mai et de vous proposer des légumes toute l’année!

Et même si les chamboulements au sein de l’équipe Hébé durant l’hiver ont été une épreuve difficile, les objectifs du projet restent inchangés! La solidarité qui s’est exprimée autour du financement du projet de rucher HébZz et les nombreux coups de main ont permis de passer cette période délicate. J’en profite pour remercier toutes celles et ceux qui ont mis la main à la patte cet hiver sur la ferme, et celles et ceux qui continuent! Ils/elles se reconnaîtront! Mais rien n’est encore joué! L’équilibre économique de ce projet naissant reste encore fragile et il faudra une bonne dose d’huile de coude et de réussite pour assurer la pérennité du projet. Pour le moment, l’équation est simple : Comment assurer « seul » la viabilité économique d’un projet dimensionné pour trois? Certaines charges fixes demeurent identiques (prêt bancaire, assurances, …) et il faut les assurer sur un chiffre d’affaire en gros divisé par 3, puisqu’il y a trois fois moins de bras… Par exemple : à 3 associés, 15 000 € de charges sur un chiffre d’affaire de 90 000 € laissent 75 000 euros  pour assurer les salaires, soit 25 000 euros chacun. Seul, même avec des charges réduites à 10 000 euros et un chiffre d’affaire seulement divisé par 3, donc de 30 000 euros, le reste pour salaire est seulement de 20 000 €. Pas besoin d’être prix Nobel pour comprendre que économiquement c’est plus difficile, sans compter les subventions non attribuées du fait de ces changements dans l’entreprise et l’épuisement physique et psychologique supplémentaire du fait d’être seul…

Bref, le contexte est délicat mais face à cela, deux stratégies : on réduit la voilure, on ralentit et on avance lentement… trop lentement pour en faire une activité pérenne et rémunératrice? Ou bien on met les bouchés doubles pour compenser, on lance toutes ses forces dans la bataille et on investit le p’tit reste de ses économies dans un projet auquel on croit dur comme fer! Je vous laisse deviner ce que j’ai choisi de faire… On verra si c’était la bonne solution!

Mais pour de jeunes néo-paysans autodidactes, il est parfois difficile de concilier les impératifs d’une production maraîchère dans le contexte technique, administratif et économique, bref politique, qui est le nôtre et les convictions qui nous animent. Mais l’assurance de mettre de l’énergie au service d’une juste cause permet de surpasser les difficultés, de tenir bon, et de s’adapter à un monde agricole aussi surprenant qu’inquiétant. De l’extérieur je n’avais pas la vision du monde agricole que j’ai aujourd’hui et l’état des lieux n’est pas reluisant… On en reparlera. Espérons que les agriculteurs et les porteurs de projet se réclamant d’un nouveau système de production des denrées alimentaires soient pleinement conscient des modèles qu’ils combattent et de ceux qu’ils mettent en place réellement. Il n’est pas si évident de s’extraire d’un système verrouillé d’en haut et les maraîchers ou autres producteurs Bio, s’ils veulent réellement peser sur les politiques agricoles, doivent faire attention de ne pas tomber dans les travers de leurs aînés : S’isoler, s’individualiser, se vendre, se faire récupérer, se comparer, et ne voir et s’engager dans la société que par le prisme de leur « métier ». Le « manger et produire mieux » est une condition nécessaire mais absolument non suffisante pour un changement radical nécessaire de nos sociétés et la somme des initiatives personnelles ne pourra pas faire une organisation collective. L’agro-écologie, l’autonomie alimentaire, les circuits courts et locaux ne sont que des moyens vers une reprise en main totale de nos vies.

Pour Hébé les péripéties entre associés de la fin d’année démontrent aussi la difficulté de se mettre en commun, de communiquer et décider collectivement, de prendre des responsabilités individuelles dans un cadre collectif, et de s’autogérer, quand nous sommes habitué-es à déléguer, se faire représenter et obéir. Mais l’aventure continue et Hébé a pour vocation d’intégrer de nouvelles personnes ayant comme objectif de faire pousser des légumes, des fruits et… le projet! Mais aussi de donner des idées aux autres, se rencontrer, échanger, et participer à ce qu’il faut appeler par son nom : Une lutte contre un système et son monde.

A très vite sur les marchés, à la ferme, dans les bars ou dans la rue.

Que ce printemps voit fleurir vos combats.

Jean-Séb

Chèr-es Hébéien-nes,

Hébé entre courageusement dans la période hivernale et continue de vous livrer des paniers de légumes de saison aussi variés que possible. Nous sommes fiers d’avoir pu vous fournir une belle variété de légumes ratatouilles jusqu’au mois d’octobre, et d’avoir pu proposer des melons, pastèques et les premières récoltes de pommes de notre verger pour cette première année de production.

Nous nous sommes présentés sur le marché de Barneville-Plage en juillet et août et sur le marché du samedi matin à Cherbourg depuis début septembre. Ces premières expériences de marchés ont été concluantes et même si nous devons, pour le moment, nous retirer pour assurer la continuité des livraisons des paniers à nos actuels abonné-es jusqu’au bout de l’hiver, et aux nouveaux abonnés qui continuent d’agrandir la communauté Hébé, nous serons heureux de revenir l’année prochaine avec cette première saison d’expérience dans la poche et des volumes de production permettant de répondre à une demande croissante! Pour cela nous poursuivons notre développement en agrandissant nos surfaces de travail et en nous équipant de mieux en mieux! Nous vous en dirons très vite davantage à ces sujets!

Cette première année a aussi été l’occasion de développer des partenariats avec des restaurateurs locaux qui semblent apprécier la qualité de nos produits. Cette marque de reconnaissance nous conforte dans nos exigences et notre volonté de poursuivre le travail initié avec ces professionnels des métiers de bouche.

Profitant du répit relatif apporté par les courtes journées de décembre et janvier, nous tacherons de travailler également à la préparation d’événements à l’image de la visite du centre de loisirs en juillet dernier, ou de l’inauguration en avril, qui a été pour nous un moment fondateur du projet collectif que nous portons. Nous ne doutons pas que vous serez encore très nombreux-euses à participer à ces moments d’échange aussi importants que les légumes que nous produisons!

Pour finir, nous rappelons que l’association créée par nos soins a pour but de développer des activités en lien avec notre ferme et les valeurs que nous portons : l’écologie, la solidarité, l’égalité. Et nous comptons sur vous pour prendre en main les enjeux de notre temps et nous vous proposons de vous investir et d’investir cette association. N’hésitez pas à nous contacter à ce sujet!

Au plaisir de vous recevoir sur la ferme cet hiver entre deux flocons de neige mais réchauffé-es par un bon vin chaud!

L’équipe Hébé

Bien lancé par un mois de juillet estival, nous avons mis les deux pieds dans le mois d’août sans aucune hésitation! Qui dit août dit soleil, chaleur, vacances, mais aussi légumes d’été!

Nous espérons que vous partagez notre enthousiasme de retrouver dans vos paniers des tomates, concombres, haricots … mais aussi très bientôt poivrons, aubergines, melons, …

Tout au long du mois de juillet vous avez également pu profiter des courgettes sous toutes les formes (à cuisiner en gratin, farcies, en tagliatelles de courgettes, en soupe, crues en salade, revenues à la poêle avec des oignons, ails, sauce tomate, … pour accompagner des pâtes, du riz, de la semoule, du quinoa, du boulgour… BREF, les recettes sont pléthores), des pâtissons, cette petite toupie jaune, qui se cuisine comme une courgette mais dont le goût et la texture diffère légèrement, des concombres verts ou jaunes et évidemment des pommes de terre qui accompagnent souvent les autres légumes du panier, ce sont toujours des variétés pour cuisiner en gratin, poêlé ou à l’eau! Les pommes de terre pour les frites ou la purée sont, elles, disponibles au marché 😉

Pour cet été, n’hésitez pas à consommer nos légumes crus. La plupart des légumes peuvent être dégustés de la sorte, cela permet d’en apprécier d’autant plus le travail du maraîcher 😉 et de se faire plaisir avec un plat de saison.

Ainsi les choux, betteraves, carottes, courgettes, … peuvent entrer dans la composition d’une salade aussi bien que les traditionnelles tomates et la laitue.

Nous restons évidemment sur le pont pour échanger avec vous sur nos produits, même au mois d’août!

A très bientôt!

L’équipe Hébé